1960-2010 : 50 ans au service de l'éducation

DE 1960 à 2010

Ecole Sainte Bernadette 1960 - 2009

La Nation Sénégalaise venait à peine de « goûter » au fruit des indépendances quand le Père Baudu créa dans un élan missionnaire et pour répondre aux sollicitations de ses paroissiens, l’école Sainte Bernadette sises Sicap Baobab. La nouvelle école comprend 2 classes (CI/CP) et une case servant de Direction. Elle est confiée à la congrégation des sœurs de Saint Charles d’Angers déjà présente dans plusieurs localités du pays, notamment à la paroisse Sainte Thérèse où elle dirige l’école Sainte Thérèse et d’autres œuvres sociales. Mère Agnès prend le CP et Sœur Sainte Anne la directrice ; le CI, les inscriptions se firent en masse le CI compte 60 élèves.

En 1964 la congrégation appelle Sœur Sainte Anne à d’autres fonctions et Mère Agnès prend la direction. Sœur Sainte Anne se fera distingué par son dynamisme et son action auprès des jeunes et des enfants surtout dans les mouvements d’action catholique. Elle est souvent appelée à diriger les colonies de vacance à Popenguine.

Avec le départ de Sœur Sainte Anne, une nouvelle organisation voit le jour, le Père Baudu ouvrit à la sicap karack à l’actuelle communauté des Filles du Saint Cœur de Marie deux salles de classes CI/CP pour garçons. L’année suivante, ils furent envoyés au sacré-Cœur qui ouvrait officiellement ses portes comme collège et Cours primaire.

Mère Agnès mit son intelligence et son cœur au service de la nouvelle école. Le progrès se poursuit. Le nombre de classes augmenta jusqu’à 12. L’A.P.E voit le jour en 1970.
En octobre 1973, Mère Agnès se retire discrètement laissant la place à l’institut des Filles du Saint Cœur de Marie, une congrégation autochtone née dans le diocèse de Dakar, fondée par Monseigneur Aloys Kobès réorganisateur du Séminaire des prêtres Africain à Dakar et fondateur de la congrégation des frères de Saint Joseph.

Sœur Marie Noëllie DIENE prend la direction qu’elle gardera jusqu’en 1982, Sa première Sœur Jean Baptiste SEMEDO succède à Sœur Marie Noëllie en 1982  e construisant le mur garantit la sérénité  le nombre de classe augmente vertigineusement, de 10 classes, nous sommes passés à 24 classes, il faut faire la queue très tôt le matin le jour fixé pour l’inscription afin d’obtenir une place au CI. Elle dote la structure d’une bibliothèque et instaure une cantine informelle. Le pauvre a sa place dans l’établissement, cas sociaux sont nombreux.

En 1984, le Directeur Diocésain offre à l’école un assistant pédagogique en la personne de Monsieur Etienne YADE qui gardera cette fonction au sein de l’établissement jusqu’en 2008 pour une retraite bien méritée.

En Octobre 1995, Sœur Marie Pauline DIATTA prend la direction. Elle procède à la création d’une ½ pension, introduit de l’informatique comme cours facultatif. il y a également les cours facultatifs de Karaté.

Sœur Marie Pauline met également en place un kiosque  pour la vente de friandises pour les élèves. Les enseignants peuvent se retrouver dans une grande salle des maîtres.
En 2005, Sœur Marie Pauline quitte Sainte Bernadette laissant la place à Soeur Marie Madeleine DIOUF qui s’évertue à non seulement à préserver l’œuvre de ses prédécesseurs mais à apporter des initiatives pour toujours garder l’école au diapason des besoins de notre société.

La salle informatique est équipée, elle est  fonctionnelle dès la rentrée 2006 et sera inauguré en février 2007. L’informatique est obligatoire pour tous les niveaux. L’anglais introduite en octobre 2006 aux CM2 s’étend aux classes de CM1 – CE dès la rentrée 2007, elle atteindra les classes de CI/CP à la rentrée 2009. La collaboration d’avec les l’A.P.E et l’amicale des anciens et anciennes élèves y trouve sa place. A titre d’exemple, la bibliothèque est équipée grâce à la générosité de l’amicale qui motive et encourage les élèves par des primes et des sorties pédagogiques offertes aux meilleurs élèves (visite RTS, de yaourt Diaboort …) elle est présente à toute organisations concernant l’école. Les parents d’élève apportent leur action dans la gestion des impayés. Ils motivent les enseignants par des primes, finance la remise de prix ou et / journée de l’excellence.
Le grand projet est celui du premier cycle. En effet, des parents d’élèves avaient souhaité fortement pouvoir inscrire leurs enfants dans la même école après le CM2. Des élèves de CM2 avaient exprimé à la Directrice leur désir de poursuivre leurs études dans leur établissement qu’ils aimaient bien. Il y a le fait que l’école Sacré-Cœur très sollicité avait du mal à satisfaire la demande qui devenait de plus en plus importantes les quartiers environnants nos écoles devient de plus en plus peuplé.

Le projet fut accepté par le comité de gestion diocésain et dès octobre 2008, trois classes de 6ème furent ouvertes. Les instructions entamées dès juin 2008 permettent de mettre des locaux à la disposition de l’établissement pour compléter le cycle. En 2007, l’amicale Junior est mise en place et confié à un membre de l’amicale.

(c) Sainte Bernadette